Connect with us

Actualité

Elhadj Lamine Sangaré, président de la CEPI de Labé : « Nous ne menaçons pas d’arrêter le processus »

Published

on

A quelques semaines de la date prévue pour la tenue des élections législatives devant permettre de renouveler l’Assemblée nationale en fin de mandat depuis plus d’un an, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait face à des multiples crises qui ont conduit notamment au retrait du processus les commissaires issus de l’opposition alors que l’institution tient à organiser le scrutin législatif le 16 février prochain.

Après le retrait de ces commissaires, c’est au tour des démembrements d’attirer l’attention du président de l’institution Me Salifou Kébé  sur leurs conditions de travail. Il s’agit des Commissions électorales préfectorales indépendantes (CEPI), Commissions électorales sous-préfectorales indépendantes (CESPI) et Commissions électorales communales indépendantes (CECI) sur l’ensemble du territoire national. Cependant, à en croire ce qui se dit dans les couloirs de certains démembrements, on priorise le dialogue.

Selon le président de la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) de Labé, Elhadj Lamine Sangaré, ils ne réclament que des meilleures conditions de travail. « Nous ne menaçons pas d’arrêter le processus et nous ne menaçons pas de nous retirer du processus », non plus dit-il.

Et d’ajouter : « Il y a dix points que nous avons énumérés dans cette lettre que nous avons adressée au président de la CENI. Il y a parmi ces points, l’obtention des engins pour nos déploiements, ensuite les primes revues à la baisse non payées à temps, le budget de fonctionnement d’ailleurs que nous n’avons jamais reçu ».

Les responsables des démembrements de la CENI donnent au président, Me Salifou Kébé, jusqu’au 15 janvier pour satisfaire leurs revendications. « Au cas où nos réclamations ne sont pas prises en compte par la CENI, nous prendrons d’autres dispositions pour rentrer en possession de nos droits », a-t-il promis.

A rappeler que les ténors de l’opposition guinéenne, à savoir Cellou Dalein Diallo de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Sidya Touré de l’Union des forces républicaines (UFR) ou encore Ousmane Kaba du PADES ont décidé de boycotter le scrutin et promis d’empêcher sa tenue à cette date.

Alpha Oumar Fogo Baldé

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Des listes électorales déchirées et brûlées dans la préfecture de Labé

  2. Pingback: Labé : le président de la CEPI victime de menaces de mort

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Examen d’entrée en 7e/Labé : plus de 7 000 candidats affrontent les épreuves

Published

on

L’examen d’entrée en 7e année a démarré ce mercredi 5 août 2020 sur l’ensemble du pays. Dans la préfecture de Labé, ils sont au total sept mille neuf cent vingt-six candidats. Le lancement officiel des épreuves qui a débuté par la Rédaction s’est déroulé au centre de Tata en présence du maire de la Commune Urbaine de Labé et de certains responsables locaux de l’éducation.

Selon Thierno Sadou Bah son « centre compte trois cent quarante-quatre candidats dont cent quatre-vingt-dix-sept filles qui sont repartis dans douze salles. »

Malgré les perturbations survenues au cours de l’année scolaire, l’inspecteur régional de l’éducation de Labé, Bato Donzo rassure que le département de l’enseignement pré-universitaire a pris « en compte le taux d’exécution du programme et d’ajouter que les élèves sont rassurés et se sentent à l’aise. »

Le maire de la Commune Urbaine de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo, s’est dit quant à lui félicité des dispositions sanitaires prises pour le bon de déroulement des examens.

Continue Reading

Actualité

Covid-19/Labé : face au relâchement, les autorités optent pour la « sévérité »

Published

on

Après plus de cinq cas de coronavirus confirmés dans la préfecture de Labé, la situation révèle un quasi-abandon des mesures édictées par le gouvernement dans la lutte contre la pandémie. Pour inverser cette tendance alors que la Guinée sur l’ensemble du territoire comptabilise 7 364 cas avec 46 décès, le préfet de Labé a décidé drastiquement d’opter pour la sévérité.

Chez nos confrères de la Radio Espace Foutah, EL hadj Safioulaye Bah a fait savoir : « Que les populations refusent de mettre les bavettes, de respecter les gestes barrières. Et ainsi, je me suis dit de mettre en branle les forces de défense et de sécurité. Nous avons également mis les moyens à leur disposition pour sillonner la ville (et) aller partout où les boites sont ouvertes, les maquis sont ouverts et la distanciation n’est pas respectée pour essayer de fermer et de traduire les tenanciers responsables devant le Procureur de la République. »

Dans la soirée de ce lundi 3 août 2020, des agents de la CMIS et de l’escadron mobile de Labé ont effectué des visites inopinées dans les lieux de loisirs et clubs de nuit en activité où ils ont d’ailleurs procédé à des interpellations.

Continue Reading

Actualité

Labé : Lancement des examens théoriques dans les écoles professionnelles

Published

on

Les examens théoriques des écoles professionnelles ont démarré ce lundi 03 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national .
A Labé, ils sont au total 1640 candidats qui devront faire face à ces examens. Souleymane Mara, l’inspecteur regional de l’enseignement technique et de la formation professionnelle de Labé explique les filières concernées par l’examen « nous avons cette année 1640 candidats dont 1032 filles qui sont répartis entre quatre centre à savoir le centre Siradio Diallo qui reçoit les ATS de DEL, le centre de l’ENI qui reçoit uniquement les candidats de l’ENI ,nous avons le centre DEL qui reçoit les BTS santé c’est-à-dire les sages-femmes ,la santé publique et les infirmiers d’état. »

Des dispositions sont prises pour faire de ces examens théoriques une réussite. Ils finiront le 8 août pour faire place aux épreuves pratiques qui se tiendront du 10 au 15 août 2020 .

Fogo Baldé

Continue Reading

CETTE SEMAINE