Connect with us

Actualité

Le FNDC/Labé demande à la population d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier

Published

on

COMMUNIQUE N°005/FNDC/LABE

Les populations de la ville de Labé ont massivement répondu, ce jeudi 23 janvier 2020, à l’appel à la résistance active et permanente lancé par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de Labé.  Dans l’ensemble, les citoyens  et citoyennes de Labé ont pacifiquement exprimé leur opposition au coup d’État constitutionnel voulu par  M. Alpha Condé. Nous les félicitons et les encourageons à continuer le combat car la victoire finale est proche.

Ce jeudi, pour la deuxième fois, le régime sanguinaire de M. Alpha Condé a froidement tué trois manifestants pacifiques dont deux jeunes respectivement âgés de 15 et 21 ans. La troisième victime, l’ambulancier de l’hôpital régional de Labé, a été froidement abattu par un groupe de militaires armés qui a attaqué son ambulance lorsqu’il transportait le corps de la deuxième victime, en compagnie de ses deux collègues qui furent aussi gravement blessés. Plusieurs autres cas de blessés graves ont aussi été enregistrés, dont une fille de 13 ans touchée par balles au niveau de ses deux pieds. Cette dernière est en soins d’urgence à l’hôpital régional de Labé.

L’antenne régionale du FNDC condamne ces violences meurtrières orchestrées par la première autorité de la région sous ordre de M. Alpha Condé, le gouverneur qui, lors d’un point de presse, avait publiquement dit ceci : “j’endosse l’entière responsabilité des ordres donnés à mes unités de défense et de sécurité dans le cadre légal de leur mission…”

Le FNDC présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux personnes blessées. Cette féroce répression des forces de l’ordre appuyées par les militaires du camp El hadj Oumar Tall  armées de fusils létaux relève le caractère cynique d’une gouvernance aux abois, et ne restera pas impunie.

Malgré la militarisation de la ville et le refus du Président Alpha Condé d’abandonner son projet funeste et lugubre  de 3eme mandat, les citoyennes et citoyens de Labé sont déterminés pour la conservation des acquis démocratiques sèchement acquis ces dernières années. Les manifestants exigent le départ du gouverneur de région, El hadj Madifing Diané – confiné au camp El hadj Oumar Tall – et du préfet de Labé, El hadj Safioulaye BAH, tous deux comptables de ces assassinats qui portent désormais à cinq le nombre de victimes en l’espace de dix jours.  Nous demandons à la population de Labé d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier 2020 jusqu’à la satisfaction des demandes légitimes.

Labé, le 23 janvier 2020

La Coordination Régionale

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Guinée : le CTG insiste sur la nécessité d’une transition

Published

on

Alors que la Guinée se dirige vers un lendemain incertain à cause d’une éventuelle candidature du président Condé pour un troisième mandat, nombreux sont ceux qui appellent à l’instauration d’une transition pour faciliter le transfert du pouvoir. Plusieurs membres du Front National pour la Défense de la Constitution sont favorables à cette option si cela permettra de mettre Alpha Condé hors de la course pour la prochaine présidentielle. Le collectif pour la transition en Guinée ( CTG) s’inscrit dans ce cadre. Constitué à Paris ( France), ce collectif au sein duquel on retrouve en plus de la diaspora guinéenne d’autres figures du panafricanisme comme Tikein Jah Fakoly invite la communauté internationale à accompagner la Guinée dans une transition seul gage d’une élection inclusive. Une conférence de presse est annoncée par ce collectif comme l’indique le communiqué ci-dessous.


Le Bilan macabre des violences de ces derniers mois, la bascule vers la dictature et la nécessité de sortir la Guinée de l’ornière dans un contexte de désastre socio-économique et sanitaire sont à l’origine de la création du CTG Collectif pour la Transition en Guinée. Le Collectif s’est constitué à Paris autour de figures de la Diaspora Guinéenne de France dont Mr Ibrahime Sorel Keita vice-président de SOS RACISME et ancien Président de la Coordination des Associations Guinéennes de France, et de
personnalités africaines et françaises engagées dans le combat pour les Droits de l’homme.
Il estime qu’il est urgent d’agir pour mettre fin à ce système inique qui a promulgué, Lundi 6 Avril 2020, une nouvelle constitution votée dans des conditions illégales et indignes pour permettre au Président Alpha Condé de briguer à 82 ans un troisième mandat en violation des dispositions de la Constitution précédente. La date des prochaines élections vient d’être fixée au 18 octobre prochain. Le Collectif réclame avec l’aide de la Communauté internationale la mise en place d’une Transition inclusive pour répondre aux urgences sanitaires et sociales et préparer les échéances électorales de façon transparente et participative.
Parmi les membres et soutiens du Collectif on peut citer :
Le délégué général du CEPS Mr Loïc Tribot la Spière, les chanteurs Tiken Jah Fakoly et Doura Barry, les présidents des trois grandes associations de défense des droits et de lutte contre les discriminations Dominique Sopo de SOS Racisme, Malik Salemkour de la LDH et Mario Stasi de la LICRA, le président de France Fraternité Pierre Henry, celui d’Afrique Fraternité Ibrahima Keita, la déléguée du Défenseur des Droits Emna Ben Amor, l’écrivaine Héléna Mora, la réalisatrice Maimouna Ba, l’animateur producteur Claudy Siar, le blogueur Makaila, l’historien Pascal Blanchard, l’administrateur du FORIM Thierno Camara, les élus Mohamad Gassama et Azdine Ouïs, la chef d’entreprise Hadja Aïssatou Diamana, et les avocats Patrick Klugman et Dominique Tricaud Président de la Conférence Internationale des Barreaux…Nous sommes tous concernés par la situation Guinéenne avec son lot de victimes innocentes (plus de 150 morts) et de hordes de candidats à l’immigration prêts à tout pour rejoindre la France.
Le Collectif organise une Conférence de Presse, en compagnie d’organisations de défense des droits de l’homme et de certains soutiens, le samedi 11 juillet 2020 à 11h à ESPACE SAINT-MARTIN au 199 bis rue Saint Martin 75003 Paris, pour présenter la situation en Guinée, ainsi que les voies et moyens afin d’éviter le chaos en Guinée et ses dangereuses répercussions sous régionales et internationales.
Un cocktail déjeunatoire sera offert à 13h.
Contact presse : Ibrahima 06 61 46 65 94 – Aïda 06 20 35 07 04 Contact mail : 224ctg2020@gmail.com – Tel : 07 80 84 19 84

Continue Reading

Actualité

Mamou: braquage à mains armées sur la nationale Mamou-Kindia

Published

on

Aux environs de quatre heures du matin sur la nationale Mamou-Kindia, une voiture de marque Renault 21 en partance pour Conakry a été attaquée par des coupeurs de route à bord de deux motos. Dans le véhicule, en plus du chauffeur, sept passagers parmi lesquels un jeune qui a été blessé par balle. une forte somme d’argent lui a été retirée. En tout,30 millions de nos francs emportés selon maître Bamba Diop, le chauffeur. «
Des balles qui n’ont pas uniquement touché les pneus de la voiture, un jeune qui se trouvait dans le coffre n’a pas été épargné ni de la blessure ni du vol. Les assaillants ont laissé derrière eux deux victimes de vol et un cas de blessure grave».

Après avoir bénéficié du coup de main des agents du bataillon spécial commandos en attente basé à Mamou, le blessé a directement été conduit aux urgences de l’hôpital régional pour les premiers soins.

L’on se souvient qu’il y a juste une semaine qu’un braquage semblable a eu lieu sur la nationale Mamou-Dabola, précisément à Dindö, sous-préfecture de balai. Comme pour dire qu’une alerte est désormais lancée aux responsables des services de sécurité.

Thierno Amadou Barry

Continue Reading

Actualité

Lutte contre la nouvelle constitution: importante déclaration du FNDC

Published

on

Le peuple de Guinée a commencé depuis le 03 avril 2019, une longue marche vers la liberté et la démocratie qui a pris un tournant décisif le lundi 14 octobre 2019. Depuis cette date, une résistance populaire sans précédent contre le coup dEtat constitutionnel de M. Alpha CONDE et son clan a été déclenchée.

Malgré une répression féroce contre le peuple désarmé, avec des assassinats, des arrestations arbitraires, des enlèvements massifs et de tortures subis par les citoyens de la part des forces de défense et de sécurité instrumentalisées par un pouvoir criminel aux abois. Malgré cet état de fait ignoble, le peuple de Guinée continue héroïquement de résister sous la conduite du FNDC.

Cette lutte qui est le fait de tous les guinéens de lintérieur et de lextérieur a bénéficié dun élan de solidarité sans précédent des peuples du monde épris de justice et de paix, ainsi que de la communauté internationale qui a refusé de cautionner le simulacre délections organisé le 22 mars 2020.

Les actions de protestation et de résistance du peuple ont été suspendues en toute responsabilité par le FNDC depuis lapparition de la pandémie de la COVID-19 pour sauvegarder la santé et la vie des citoyens. Alors même que le pouvoir en place, par cynisme multipliait les actes favorisant la propagation des contaminations. Cela dans le seul but de rendre irréversible son projet de coup détat constitutionnel.

Dès lors, il apparaissait clairement, que pour M. Alpha CONDE et son entourage, au lieu de faire de la lutte contre la pandémie une priorité, ils en ont fait une opportunité politique pour dérouler leur agenda.

Le FNDC prend acte de linterdiction illégale de sa marche citoyenne du 08 juillet 2020.

Face à cet abus inacceptable du pouvoir qui intervient au moment où nous constatons avec regret :

  1. La crise institutionnelle due à la démission, à lillégalité et à lillégitimité des institutions (Assemblée nationale, CENI, Cour constitutionnelle, etc.)
  2. Le parjure commis par M. Alpha CONDE en violant la constitution de Mai 2010 sur laquelle il a juré par deux fois de respecter et de faire respecter.
  3. Le refus délibéré de la mise en place de la Haute Cour de Justice, seule juridiction devant laquelle M. Alpha CONDE est sensé être jugé pour cette haute trahison.
  4. Lobstination de M. Alpha de rester au pouvoir par la force des armes en assassinant des citoyens guinéens

Le FNDC appelle le peuple de Guinée et toutes les forces vives de la nation, à une manifestation sans précédent le 20 juillet 2020 pour exiger le départ de M. Alpha CONDE en vue de rétablir lordre constitutionnel

Le FNDC met en garde une fois encore les responsables des forces de défense et de sécurité qu’il ne tolèrera aucun abus contre les citoyens.

Ensemble, unis et solidaires, nous vaincrons !

Fait à Conakry, le 02 juillet 2020

Continue Reading

CETTE SEMAINE