Connect with us

Actualité

Manifestation du FNDC : des militaires appelés en renfort dans les rues de Labé

Published

on

Ce lundi 13 janvier 2020, plusieurs  villes de la Moyenne-Guinée ont répondu  à l’appel à « la résistance active et citoyenne » lancé par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC)  pour exprimer leur rejet du projet d’adoption d’une nouvelle Constitution en Guinée annoncé par le président Alpha Condé, 81 ans, au pouvoir depuis 2010 dont le dernier mandat termine en décembre 2020.

Après la marche de l’ultimatum du jeudi 06 janvier dernier, le FNDC continue de mettre la pression sur le gouvernement à travers des mouvements de contestation pour empêcher le président la République de faire changer la Constitution de mai 2010. Une démarche, si elle aboutit, lui permettre de briguer un troisième mandat. Depuis l’aube, les quartiers de la commune urbaine de Labé  étaient en ébullition.

Les principales routes de la ville barricadées et des pneus  brûlés  à certains endroits, empêchant toute circulation sur les axes stratégiques  notamment au niveau du rond-point Hoggo Mbouro et  celui de l’hôpital régional de Labé où, d’ailleurs, des jeunes et les forces de l’ordre s’affrontent. Des éléments de l’armée ont été appelés en renfort pour tenter de rétablir l’ordre.

Selon le FNDC, plusieurs villes de la Guinée ont largement suivi le mouvement. Au Fouta Djallon, des manifestations sont signalées à Mamou, Dalaba, Pita, Koubia, Labé, Tougué, Mali et Lélouma.

Des barricades érigées ce lundi 13 janvier 2020 au centre urbain de Pita

Dans ces viles, les activités économiques et la circulation sont paralysées par cette « résistance active » du FNDC. Boutiques, magasins, stations services  sont fermés. Les écoles paralysées par le mouvement de grève du SLECG se vident par peur de représailles. A Labé, les banques situées au marché central sont également  fermées. On se dirige, semble-t-il, vers une désobéissance  civile.

Alpha Oumar Fogo Baldé

4 Comments

4 Comments

  1. Pingback: Labé : le Tribunal de première instance attaqué et des véhicules brûlés

  2. Pingback: Labé : le gouverneur annonce la réquisition de l'armée

  3. Pingback: Manifestations du FNDC à Labé : l'adolescent tué lundi enfin identifié et enterré - Foutanews

  4. Pingback: Urgent I Labé : les manifestants exigent le départ du gouverneur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le FNDC/Labé demande à la population d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier

Published

on

COMMUNIQUE N°005/FNDC/LABE

Les populations de la ville de Labé ont massivement répondu, ce jeudi 23 janvier 2020, à l’appel à la résistance active et permanente lancé par l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de Labé.  Dans l’ensemble, les citoyens  et citoyennes de Labé ont pacifiquement exprimé leur opposition au coup d’État constitutionnel voulu par  M. Alpha Condé. Nous les félicitons et les encourageons à continuer le combat car la victoire finale est proche.

Ce jeudi, pour la deuxième fois, le régime sanguinaire de M. Alpha Condé a froidement tué trois manifestants pacifiques dont deux jeunes respectivement âgés de 15 et 21 ans. La troisième victime, l’ambulancier de l’hôpital régional de Labé, a été froidement abattu par un groupe de militaires armés qui a attaqué son ambulance lorsqu’il transportait le corps de la deuxième victime, en compagnie de ses deux collègues qui furent aussi gravement blessés. Plusieurs autres cas de blessés graves ont aussi été enregistrés, dont une fille de 13 ans touchée par balles au niveau de ses deux pieds. Cette dernière est en soins d’urgence à l’hôpital régional de Labé.

L’antenne régionale du FNDC condamne ces violences meurtrières orchestrées par la première autorité de la région sous ordre de M. Alpha Condé, le gouverneur qui, lors d’un point de presse, avait publiquement dit ceci : “j’endosse l’entière responsabilité des ordres donnés à mes unités de défense et de sécurité dans le cadre légal de leur mission…”

Le FNDC présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaite prompt rétablissement aux personnes blessées. Cette féroce répression des forces de l’ordre appuyées par les militaires du camp El hadj Oumar Tall  armées de fusils létaux relève le caractère cynique d’une gouvernance aux abois, et ne restera pas impunie.

Malgré la militarisation de la ville et le refus du Président Alpha Condé d’abandonner son projet funeste et lugubre  de 3eme mandat, les citoyennes et citoyens de Labé sont déterminés pour la conservation des acquis démocratiques sèchement acquis ces dernières années. Les manifestants exigent le départ du gouverneur de région, El hadj Madifing Diané – confiné au camp El hadj Oumar Tall – et du préfet de Labé, El hadj Safioulaye BAH, tous deux comptables de ces assassinats qui portent désormais à cinq le nombre de victimes en l’espace de dix jours.  Nous demandons à la population de Labé d’intensifier la résistance ce vendredi 24 janvier 2020 jusqu’à la satisfaction des demandes légitimes.

Labé, le 23 janvier 2020

La Coordination Régionale

Continue Reading

Actualité

Demande de départ du gouverneur de Labé : la répression a fait trois morts de nombreux blessés

Published

on

Aux manifestants qui réclament le départ du gouverneur de la région administrative de Labé, Madifing Diané, les forces de l’ordre ont décidé de leur répondre par la répression dans le sang! Les heurts entre manifestants et forces de l’ordre ce jeudi 23 janvier 2020 dans la commune urbaine de Labé ont fait trois morts et plusieurs blessés dont beaucoup par armes à feu, selon un nouveau bilan établi ce soir.

Parmi les victimes, figure le chauffeur de l’ambulance de l’hôpital régional, connu sous le nom de Maître Diouma. Il aurait été battu à mort des agents déployés sur le terrain pour le maintien d’ordre alors qu’il était parti récupérer, chez le premier imam de Labé, le corps d’un jeune tué un peu plus tôt.

Le gouverneur, qui s’était réfugié au camp militaire Elhadj Oumar Tall toute la journée, a regagné sa résidence sous une forte escorte sécuritaire en début de soirée. Madifing Diané accuse les manifestants de posséder des armes.

Le 4 janvier lorsqu’il recevait les vœux du nouvel an, le gouverneur avait annoncé qu’il allait réquisitionner l’armée à laquelle il donnerait des instructions fermes dont il assumerait les conséquences pour faire face aux manifestations du Front national pour la défense de la Constitution.

Ce nouveau bilan porte désormais à cinq morts et de nombreux blessés dans la ville de Labé depuis le déclenchement de la résistance active citoyenne et permanente du FNDC contre le projet de changement de la Constitution pour permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée.

Continue Reading

Actualité

Urgent : un mort et une blessée par balles dans les violences en cours à Labé

Published

on

La ville de Labé est en ébullition ce jeudi suite à la décision de l’antenne locale du FNDC de poursuivre son appel à la résistance citoyenne active et permanente contre le projet d’adoption d’une nouvelle constitution, décidé par le régime du président Alpha Condé. Depuis le matin, des accrochages sont enregistrés entre les jeunes manifestants et les forces de l’ordre. Ces nouvelles violences ont enregistré leurs premières victimes de cette semaine.
Le premier bilan de la journée fait état d’un mort et d’une blessée par balles. Il s’agit respectivement de Mamadou Alpha Barry, âgé d’une vingtaine d’années, qui vient de succomber à l’hôpital régional à Labé où il avait été évacué d’urgence peu après avoir reçu une balle et de Hawaou Baldé, une jeune fille âgée de 13 ans. Celle-ci reçoit des soins d’urgence dans centre hospitalier de la ville. Selon des témoins, elle a été touchée par un tir à balles réelles aux genoux.
La tension reste très vive dans la commune urbaine de Labé. Les manifestants exigent désormais le départ du gouverneur de la région. Madifing Diané a quitté son bureau pour se diriger vers sa résidence après que des manifestants ont tenté de pénétrer dans l’enceinte du gouvernorat pour le déloger. A l’heure où nous sommes, les citoyens ignorent où se trouve le premier responsable de la région administrative de Labé, accusé d’être l’instigateur de la répression des manifestations du FNDC de la semaine dernière au cours de laquelle les forces de l’ordre ont tué deux jeunes manifestants.
Affaire à suivre…

Continue Reading

CETTE SEMAINE