C’est un terrible fait-divers qui a secoué la semaine dernière Timbo, une localité relevant de la préfecture de Mamou. Jeudi dernier, le 1er décembre 2016, une femme prénommée Adama a fendu la tête de son mari, Sékou Savané, en service au cantonnement forestier de Timbo, une sous-préfecture située à 55 kilomètres du chef-lieu de la préfecture.

L’acte odieux s’est produit aux environs de 2 heures du matin alors que la victime dormait dans son lit. Transporté d’urgence le lendemain matin à l’hôpital régional de Mamou, M. Savané fut hospitalisé dans un état critique. Se trouvant au coma, il a été évacué à Conakry, où il a rendu l’âme dimanche dernier. Son corps a été ramené à Timbo le même jour.

De retour à Timbo, l’épouse du défunt a été arrêtée par la gendarmerie, sur instructions du sous-préfet, Sadou Diaby. Après d’intenses interrogations, la veuve est passée aux aveux. Selon les informations recoupées par un collaborateur de Foutanews basé à Mamou, la présumée meurtrière aurait indiqué que son geste est dû à la jalousie qui l’a animée au retour de son mari tard la nuit, qui rentrait d’une veillée.

Pourtant l’attitude qu’elle a eue ne laissait pas penser qu’elle était l’auteure de ce crime particulièrement violent. En effet, de Timbo à Conakry en passant par Mamou, Mme Savané n’arrêtait pas de pleurnicher et de se lamenter, demandant en larmes ce que serait le sort de ses dix enfants dans le futur sans leur père, raconte un témoin à Foutanews.

Aux dernières nouvelles, la présumée tueuse se trouve à la Brigade de recherches de Mamou pour des fins d’enquête. Quant au défunt, son corps a été inhumé ce lundi soir à Dialakoro dans la préfecture de Dinguiraye (Haute-Guinée), son village d’origine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici