Connect with us

Actualité

Bah Al Habib : « C’est la dernière alerte que nous envoyons aux faux prêcheurs de paix et de l’unité nationale »

Published

on

C’est un discours très engagé que le coordinateur de l’antenne régionale du FNDC de Labé, Mamadou Habib BAH, a prononcé ce lundi 6 janvier 2020 devant des milliers de citoyens réunis au rond-point Tinkisso dans la commune urbaine de Labé. D’une part, il dénonce les différentes tueries enregistrées depuis le 14 octobre 2019 mais également la trahison «  d’une bande d’élites qui monnaye  sa conscience à des miettes ».

Lisez ci-dessous l’intégralité de son discours :

Il me plaisir, très chers camarades, de m’adresser à vous aujourd’hui. Nous sommes à un tournant décisif de l’histoire de notre pays. Une histoire dont nous serons comptables devant nos enfants et petits-enfants. Et pour cela, nous avons aujourd’hui un déterminant rôle à jouer.

La République de Guinée est d’aujourd’hui dirigée par une horde de personnes incapables de la gouverner bonnement. La République de Guinée en neuf ans a été vidée de ses ressources naturelles qui auraient dû servir à son décollage économique. La République de Guinée est aujourd’hui à la croisée de chemin.

Un chemin où chaque citoyen et chaque citoyenne doit pleinement jouer sa partition. D’où la raison de votre présence massive ici ce matin.  À CE STADE DU COMBAT, TOUTE POSITION DE NEUTRALITE EST SYNONYME DE TRAHISON. Une trahison qui hantera l’esprit de cette élite qui aura fui ses responsabilités pendant qu’il ou bien qu’elle devrait l’assumer. 

Très chers camarades, chers concitoyens 

En deux mois, plus de 20 guinéens en majorité de jeunes ont été tués par les forces de l’ordre.  Tués parce qu’ils ont décidé de défendre leur Constitution de mai 2010. Tués parce qu’ils ont exercé un droit fondamental. Tués parce que certains se sont retrouvés dit-on au mauvais endroit devant les balles des sbires qu’on appelle bêtement forces de défense et de sécurité. 

Des sbires que nous  habillons. Des sbires que nous payons mensuellement. Des sbires qui se soumettent à des ordres manifestement illégaux. Des sbires qui auraient dû s’aligner du côté du peuple. Et pour honorer la mémoire de ces jeunes lâchement assassinés à la fleur de l’âge par ces sbires, nous devons poursuivre et intensifier nos actions contre ce projet funeste et satanique de troisième mandat mais également exiger justice. Ces jeunes ne doivent pas mourir pour ne rien, c’est pourquoi nous organisons en ce lundi 06 janvier 2020, la marche de l’ultimatum. 

 Ce lundi 06 janvier, c’est l’ultime marche que nous organisons pour demander à monsieur Alpha Condé de revenir à la raison. Ce 06 janvier, c’est la dernière alerte que nous envoyons aux faux prêcheurs de paix et de l’unité nationale. Ce 06 janvier, c’est la marche de l’ultimatum.

L’ultimatum que nous adressons à ces administrateurs qui avaient refusé de se prononcer parce que n’ayant pas vu le torchon brandit comme étant un avant-projet de nouvelle Constitution. L’ultimatum que nous donnons à toute cette bande d’élites qui refusent de s’aligner derrière le noble combat du peuple souverain de Guinée. 

L’ultimatum que nous transmettons à toute cette bande d’élites qui monnayent  sa conscience à des miettes en refusant de soutenir le noble combat du peuple souverain de Guinée.  L’ultimatum que nous envoyons  à tous ces imposteurs qui refusent d’entendre l’alerte du peuple. L’ultimatum que nous donnons à tous ceux et à toutes celles qui pensent pouvoir manipulé  la détermination du peuple. 

Un peuple qui s’organise en installant des antennes dans les  quartiers et sous-préfecture de la Labé. Un peuple qui est unanimement debout contre le tripatouillage de leur Constitution. Un peuple qui refuse d’encaisser un coup d’état constitutionnel savamment entretenu par un groupe d’individus. Un peuple qui croît que seule sa lutte  lui libérera des mains d’une mafia perchée au sommet de l’État. 

Très chers camarades, chers citoyens et chères concitoyennes

À partir du 13 janvier 2020, nous serons appelés à une farouche résistance. Une résistance qui ne s’arrêtera que quand le président renoncera à son lugubre projet de 3eme mandat. Une résistance qui sera forte dont l’apport de vous ici présents est attendu. En attendant, poursuivons  notre combat pour barrer la route aux sirènes révisionnistes. 

Je vous remercie ! 

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Université de Labé : le département de l’énergie photovoltaïque accueille ses premiers étudiants

Published

on

L’université de Labé, située dans la commune rurale de Hafia, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la région, a ouvert ce samedi 13 février 2021, l’unique département des énergies renouvelables de la République de Guinée.

L’événement qui a connu la présence des autorités universitaires et administratives de Labé, a, dans un premier temps, été ponctué par une conférence  scientifique sous le thème : 4ème révolution industrielle (fabrication numérique, impression 3D, …): quelles opportunités pour l’accélération du développement de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ? Elle avait été animée par Dr Mohamed Chérif Sow, enseigne chercheur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Paris (ParisTech).

Prenant la parole, le recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, a salué un projet d’avenir pour le pays et a invité les jeunes à profiter pleinement de ce nouveau département. Quant au représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, il a plaidé auprès de l’auditoire de miser sur les sciences techniques.

Mamadou Kaïraba Diallo presente la centrale solaire aux officielles

La cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du nouveau département par l’un des artisans de cette coopération décentralisée avec les Instituts Supérieurs de Technologie de Levi-Ponti, Mamadou Kaïraba Diallo

Avec ses trente nouveaux étudiants, ce nouveau département, premier du genre en République de Guinée, fournira au pays dans les prochaines années, des mecatroniciens qualifiés.

Continue Reading

Actualité

Résolution contre les coordinations régionales : «ce sont eux qui ont fabriqué des coordinations artificielles» (El hadj sans-loi)

Published

on

Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la résolution portant sur les nouvelles dispositions du fonctionnement des coordinations régionales, Elhadj Ousmane Fatako Baldé, a accusé les autorités guinéennes d’être à l’origine de cette polémique qui existe actuellement dans ces entités morales.

« Ce sont eux qui ont fabriqué des Coordinations artificielles or que pour nous les vraies coordinations, ce sont les populations qui nous ont installées. Donc je n’ai rien à dire par rapport à leur résolution. Quand ils feront la différence entre les coordinations qu’ils soutiennent et celles qu’ils tentent de déstabiliser, c’est en ce moment je vais parler », a réagi  Elhadj Ousmane Fatako Baldé, chez nos confrères de mosaiqueguinéé.com, ce jeudi 7 janvier 2021.

 

Il faut noter que dans le document présenté et approuvé par la majorité des députés, il est clairement indiqué que les coordinations régionales demeurent des autorités morales et ne doivent en aucun cas s’immiscer dans les affaires politiques notamment celles courantes de l’État.

 

Continue Reading

Actualité

Justice : le procès de Foniké Manguê enfin programmé pour le 11 janvier

Published

on

En grève de la faim depuis deux semaines environs pour protester contre la détention sans procès dont il est victime, Oumar Sylla alias Foniké Manguê, responsable en charge de la mobilisation et des antennes du FNDC, va bientôt être situé sur son sort.

D’après Me Béa, son avocat, le procès du responsable en charge de la mobilisation et des antennes du FNDC va s’ouvrir le 11 janvier au TPI de Mafanco, commune de Matam.

« Foniké Manguê sera jugé le lundi 11 janvier. J’ai rencontré madame la présidente du tribunal de Mafanco et le procureur ce jeudi », a confié maitre Béa à mosaiqueguinee.com.

Il faut rappeler que Foniké Manguê, qui a été arrêté à la veille du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020 et détenu à la maison centrale de Conakry est poursuivis pour attroupement interdit susceptible de troubler l’ordre public.

 

Continue Reading

CETTE SEMAINE