Connect with us

Actualité

Célébration de la déclaration des droits de l’homme : discours du ministre de la citoyenneté et de l’unité nationale

Published

on

Dans le cadre de la célébration du 72ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, le ministre de la citoyenneté et de l’unité nationale a souligné dans son discours l’aspect de l’impact de la crise sanitaire de la covid-19.

Après avoir plaidé pour le renforcement de la lutte contre cette pandémie, Mamadou Taran Diallo a aussi évoqué des réalisations de la Guinée en matière des droits de l’homme en 2020.

Ci-dessous, copie du discours :

Madame la Présidente du Conseil Economique et Social,

Madame la Ministre de l’Autonomisation et des Droits des Femmes,

Monsieur le Coordinateur du Système des Nations Unies en Guinée,

Monsieur le Représentant Résident de l’Union Européenne en Guinée,

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique,

Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs les représentants des organisations de la société civile,

Distingués Invités.

L’humanité célèbre le 10 Décembre de chaque année la journée internationale des droits de l’homme avec pour thème 2020 « les droits de l’homme au cœur du relèvement et de la reconstruction post Covid ». Cette célébration se déroule dans un contexte de crise sanitaire sans précèdent avec l’apparition de la pandémie COVID-19.

Cette pandémie a mis en lumière les limites des systèmes de santé et un défi sanitaire d’une ampleur jamais inégalée avec des conséquences de grandes portées économique, sociale voire politique. Dans ce contexte, quelle meilleure voie à explorer que les droits de l’homme, au premier chef le droit à la vie et à la santé pour rendre efficace la lutte contre cette pandémie ?

En ce moment de crise sanitaire, les droits de l’homme continuent de demeurer ce qu’il nous faut toujours pour non seulement sauver des vies, mais aussi nous prémunir contre d’éventuelles crises à venir.

L’approche droits de l’homme dans la gestion de cette crise sanitaire est ainsi la solution devant nous permettre de nous relever. Une approche qui prend non seulement en compte la lutte contre la pandémie, mais intègre aussi les questions de vulnérabilité sociale, de développement inclusif et de lutte contre les discriminations.

C’est pourquoi la lutte doit s’adosser sur cette démarche à trois angles : renforcer la lutte contre la pandémie, minimiser son impact sur la vie des populations et tout faire pour que cette lutte ne crée pas de nouveaux problèmes et n’aggravent ceux existants.

Mesdames et Messieurs,

Le Gouvernement Guinéen adhère totalement à la thématique de cette année qui n’est autre que le résumé des messages clés lancés par les Nations Unies pendant les pires moments de la crise, à savoir :

– Protéger la vie des populations est la priorité ;

– Le virus ne fait pas de discrimination mais ses effets le font ;

– Impliquer tout le monde dans la réponse qui doit donc être participative, transparente et responsable ;

– La menace c’est le virus et non l’être humain ;

– enfin être meilleur à la sortie de la crise par le renforcement des droits de l’homme.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

Ces dix dernières années, Le Gouvernement de la République de Guinée sous la conduite du Président de la République, Pr Alpha CONDE a vaillamment et efficacement combattu pour vaincre deux épidémies dont les néfastes indicateurs évocateurs sont les suivants :

– Ebola du 06 décembre 2013 au 29 décembre 2015 avec 2.500 morts, 115 sur 211 soignants morts et 5.000 orphelins ;

– Covid 19 apparue le 12 mars 2020. Au 09 décembre 2020, il y a : 13.264 cas, 79 décès et 335 cas confirmés dans les derniers 14 jours.

En instaurant l’état d’urgence sanitaire depuis mars 2020 début du covid 19, l’Etat apporte de l’aide aux ménages vulnérables, offre des facilités fiscales aux entreprises et subventionne les fournitures d’eau et d’électricité.

En dehors de la pandémie du covid-19, les réalisations de la Guinée en matière des droits de l’homme en 2020 sont :

– Documents de politique gouvernementaux élaborés et adoptés : la lettre de promotion et de protection des droits de l’homme ; la stratégie nationale de prévention et de gestion des conflits ;

– Documents internationaux validés par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme : l’EPU 2020 (Examen Périodique Universel) et le rapport sur les droits économiques, sociaux et culturels ;

– Ateliers de formation et de renforcement des capacités ;

– Echanges avec les membres du corps diplomatique et la société civile ;

– Coopération soutenue avec le Haut-commissariat aux droits de l’homme.

En prélude et pendant l’année électorale 2020, le Ministère, conformément à ses attributions de promotion et de défense du civisme, des droits de l’homme, de la paix et de la réconciliation et de la prévention et gestion des conflits, a déroulé des campagnes et développé des messages d’éducation électorale sur :

– « Voter, droit et devoir des citoyens : slogan : usez de vos droits, faites vos devoirs » ;

– « l’élection est une compétition : slogan : oui au débat, non à l’affrontement » ;

– « Appel à la consolidation de l’unité nationale : slogan : la compétition politique ne doit pas déboucher sur la confrontation ethnique ».

Les périodes électorales, moments d’expression des citoyens à vouloir diriger ou à choisir les dirigeants du pays ont connu de condamnables violences avec des dégâts matériels, des blessés et des morts qui appellent compassion, solidarité et justice. Ce sont des moments d’inacceptables et imprévisibles atteintes aux droits de l’homme, à la paix et au vivre ensemble. Le Ministère, porte d’entrée, facilitateur des défenseurs et promoteurs des droits de l’homme est fortement intéressé aujourd’hui sur d’urgentes actions de sauvegarde de ces droits, d’apaisement et d’ouverture de dialogue politique dans le pays.

C’est le moment de réitérer qu’il n’y a jamais eu une remise en cause ou un doute sur les droits de l’homme consacrés par la constitution, les lois nationales et les conventions auxquelles la Guinée a adhéré. Les défis à relever restent les conditions de jouissance et de mise en œuvre de ces droits.

Le thème de « reconstruire en mieux du COVID-19 » avec les droits de l’homme et ses 4 actions proposées par la Haute – Commissaire aux droits de l’homme font partie de l’action du gouvernement guinéen, à savoir : mettre fin à la discrimination sous toutes ses formes, lutter contre les inégalités, encourager la participation et la solidarité, promouvoir le développement durable.

Dans ce combat à gagner à tout prix et comme toujours, la Guinée sait compter sur le judicieux accompagnement de la communauté internationale qui ne lui a jamais fait défaut.

Bonne fête à tous ;

Je vous remercie pour votre bienveillante attention.

Avec mosaiqueguinee.com

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Des organisations de défense des droits des femmes contestent l’absence de loi contre les MGF au Mali (declaration)

Published

on

ABUJA, Nigéria, 12 Avril, 2021 – Plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont déposé conjointement une plainte devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja, au Nigéria, pour contester le fait que le Mali n’ait pas interdit les mutilations génitales féminines (MGF) en adoptant un cadre juridique et politique qui criminaliserait la pratique. À l’heure actuelle, aucune législation ne traite des MGF, laissant les femmes et les filles sans recours ni protection contre cette violation des droits humains. 

Continue Reading

Actualité

Université de Labé : le département de l’énergie photovoltaïque accueille ses premiers étudiants

Published

on

L’université de Labé, située dans la commune rurale de Hafia, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la région, a ouvert ce samedi 13 février 2021, l’unique département des énergies renouvelables de la République de Guinée.

L’événement qui a connu la présence des autorités universitaires et administratives de Labé, a, dans un premier temps, été ponctué par une conférence  scientifique sous le thème : 4ème révolution industrielle (fabrication numérique, impression 3D, …): quelles opportunités pour l’accélération du développement de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ? Elle avait été animée par Dr Mohamed Chérif Sow, enseigne chercheur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Paris (ParisTech).

Prenant la parole, le recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, a salué un projet d’avenir pour le pays et a invité les jeunes à profiter pleinement de ce nouveau département. Quant au représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, il a plaidé auprès de l’auditoire de miser sur les sciences techniques.

Mamadou Kaïraba Diallo presente la centrale solaire aux officielles

La cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du nouveau département par l’un des artisans de cette coopération décentralisée avec les Instituts Supérieurs de Technologie de Levi-Ponti, Mamadou Kaïraba Diallo

Avec ses trente nouveaux étudiants, ce nouveau département, premier du genre en République de Guinée, fournira au pays dans les prochaines années, des mecatroniciens qualifiés.

Continue Reading

Actualité

Résolution contre les coordinations régionales : «ce sont eux qui ont fabriqué des coordinations artificielles» (El hadj sans-loi)

Published

on

Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la résolution portant sur les nouvelles dispositions du fonctionnement des coordinations régionales, Elhadj Ousmane Fatako Baldé, a accusé les autorités guinéennes d’être à l’origine de cette polémique qui existe actuellement dans ces entités morales.

« Ce sont eux qui ont fabriqué des Coordinations artificielles or que pour nous les vraies coordinations, ce sont les populations qui nous ont installées. Donc je n’ai rien à dire par rapport à leur résolution. Quand ils feront la différence entre les coordinations qu’ils soutiennent et celles qu’ils tentent de déstabiliser, c’est en ce moment je vais parler », a réagi  Elhadj Ousmane Fatako Baldé, chez nos confrères de mosaiqueguinéé.com, ce jeudi 7 janvier 2021.

 

Il faut noter que dans le document présenté et approuvé par la majorité des députés, il est clairement indiqué que les coordinations régionales demeurent des autorités morales et ne doivent en aucun cas s’immiscer dans les affaires politiques notamment celles courantes de l’État.

 

Continue Reading

CETTE SEMAINE