Connect with us

Actualité

Dans les coulisses de la coordination du FNDC/Labé avec son leader Al Habib Bah

Published

on

Malgré la préssion et les différentes menaces qu’il subit au quotidien depuis des mois et qui se sont accentuées ces dernières 48 heures, Al Habib Bah, le coordinateur de l’antenne régionale du FNDC  de Labé tient au combat qu’il mène et n’entend pas capituler. Quelque part dans la préfecture de Labé où il a installé son quartier général, nous l’avons suivi pendant plus d’une demie heure.

Casquette sur la tête et les regards plongés presque simultanément sur ses smartphones, Al Habib Bah, coordonne les activités du mouvement citoyen, mis en place pour empêcher le présidant Alpha Condé de faire adopter une nouvelle constitution qui lui permettra de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée, et suit en temps réel l’évolution des événements parfois violents entre les partisans du Front national pour la défense de la Constitution et les forces de l’ordre appuyées par l’armée, déployées en grand nombre dans les rues de la ville. Mais le jeune révolutionnaire n’est pas un chef qui se contente uniquement de suivre l’évolution des événements depuis ses smartphones. « Quand c’est opportun, nous dit-il, je descends sur le terrain pour réorganiser mes troupes avec la ferme consigne : PAS DE VIOLENCE CONTRE QUI QUE CE SOIT! ».

Pour lui, le combat du FNDC reste et demeure la lutte contre un éventuel troisième mandat ou glissement de calendrier pour le président Alpha Condé qui cherche à faire adopté une nouvelle Constitution tandis qu’il doit céder sa place en décembre prochain à un nouveau président élu.

A la question de savoir comment le FNDC compte poursuivre son combat, Al Habib Bah est catégorique : « Les manifestations vont se poursuivre jusqu’à la satisfaction de notre revendication », promet-il en décrochant au passage un appel téléphonique d’un des leaders du mouvement qui était censé l’appeler avant notre arrivée, nous fera-t-il savoir à la fin de l’entretien. Le coordinateur du FNDC/Labé appelle les partisans du front à la mobilisation générale. « Car, explique-t-il, l’écrasante majorité des citoyens est aujourd’hui membres et sympathisants du FNDC. Qu’ils continuent à croire aux idéaux », plaide celui qui se sait désormais traqué par la police du régime.

Depuis le début de l’appel à la résistance active et citoyenne du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), lundi 13 janvier 2020, au moins deux jeunes manifestants ont été tués par des tirs à balles réelles à Labé. On dénombre également plusieurs blessés dans les rangs des protestataires contre le projet de changement constitutionnel et des forces de l’ordre. Le bâtiment abritant le Tribunal de première instance a été attaqué lundi par des manifestants et le bureau du procureur incendié.

Alors que la ville est sous haute tension, certains citoyens craignent que les actes de vandalisme contre les édifices publics enregistrés ces derniers jours dans la ville ne s’inscrivent dans une stratégie mûrement élaborée au plus haut sommet de l’Etat guinéen visant à justifier à moyen terme la militarisation de la région.

A lire aussi : Bah Al Habib : « C’est la dernière alerte que nous envoyons aux faux prêcheurs de paix et de l’unité nationale »

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Le gouverneur de Labé accusé d'être l'instigateur des récentes violences

  2. Pingback: Labé : forte mobilisation du FNDC contre le projet de nouvelle constitution

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Des organisations de défense des droits des femmes contestent l’absence de loi contre les MGF au Mali (declaration)

Published

on

ABUJA, Nigéria, 12 Avril, 2021 – Plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont déposé conjointement une plainte devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja, au Nigéria, pour contester le fait que le Mali n’ait pas interdit les mutilations génitales féminines (MGF) en adoptant un cadre juridique et politique qui criminaliserait la pratique. À l’heure actuelle, aucune législation ne traite des MGF, laissant les femmes et les filles sans recours ni protection contre cette violation des droits humains. 

Continue Reading

Actualité

Université de Labé : le département de l’énergie photovoltaïque accueille ses premiers étudiants

Published

on

L’université de Labé, située dans la commune rurale de Hafia, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la région, a ouvert ce samedi 13 février 2021, l’unique département des énergies renouvelables de la République de Guinée.

L’événement qui a connu la présence des autorités universitaires et administratives de Labé, a, dans un premier temps, été ponctué par une conférence  scientifique sous le thème : 4ème révolution industrielle (fabrication numérique, impression 3D, …): quelles opportunités pour l’accélération du développement de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ? Elle avait été animée par Dr Mohamed Chérif Sow, enseigne chercheur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Paris (ParisTech).

Prenant la parole, le recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, a salué un projet d’avenir pour le pays et a invité les jeunes à profiter pleinement de ce nouveau département. Quant au représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, il a plaidé auprès de l’auditoire de miser sur les sciences techniques.

Mamadou Kaïraba Diallo presente la centrale solaire aux officielles

La cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du nouveau département par l’un des artisans de cette coopération décentralisée avec les Instituts Supérieurs de Technologie de Levi-Ponti, Mamadou Kaïraba Diallo

Avec ses trente nouveaux étudiants, ce nouveau département, premier du genre en République de Guinée, fournira au pays dans les prochaines années, des mecatroniciens qualifiés.

Continue Reading

Actualité

Résolution contre les coordinations régionales : «ce sont eux qui ont fabriqué des coordinations artificielles» (El hadj sans-loi)

Published

on

Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la résolution portant sur les nouvelles dispositions du fonctionnement des coordinations régionales, Elhadj Ousmane Fatako Baldé, a accusé les autorités guinéennes d’être à l’origine de cette polémique qui existe actuellement dans ces entités morales.

« Ce sont eux qui ont fabriqué des Coordinations artificielles or que pour nous les vraies coordinations, ce sont les populations qui nous ont installées. Donc je n’ai rien à dire par rapport à leur résolution. Quand ils feront la différence entre les coordinations qu’ils soutiennent et celles qu’ils tentent de déstabiliser, c’est en ce moment je vais parler », a réagi  Elhadj Ousmane Fatako Baldé, chez nos confrères de mosaiqueguinéé.com, ce jeudi 7 janvier 2021.

 

Il faut noter que dans le document présenté et approuvé par la majorité des députés, il est clairement indiqué que les coordinations régionales demeurent des autorités morales et ne doivent en aucun cas s’immiscer dans les affaires politiques notamment celles courantes de l’État.

 

Continue Reading

CETTE SEMAINE