Connect with us

REPORTAGE

Remise de fournitures scolaires aux élèves du district de Bourouboto (Hottaleré et Kourako)

Published

on

Ce mercredi 16 septembre 2020 a eu la remise des fournitures scolaires offertes par l’Association Ley Fello Kanso pour le développement (LFKD) basée à Paris aux élèves des écoles primaires de Kourako et hottalaré dans le district de Bouroboto commune rurale de Dionfo.

Ce sont 320 élèves qui ont été dotés en stylos, cahiers de 100 pages et 200 pages, des crayons noirs et couleurs pour l’année scolaire 2020-2021. Étaient présents à cette remise de don, le sous-préfet de Dionfo, le maire de la même localité, les deux APEAE, ainsi que le bureau des ressortissants de Dionfo à Labé.

Le président des ressortissants de Dionfo à Labé, El hadj Souleymane Issou  DIALLO a, dans son allocution, demandé aux parents d’élèves de bien s’occuper des instituteurs  « les enseignants sont là pour nos enfants, nous vous demandons de laisser les enfants aller à l’école ».

Quant au maire et le sous-préfet de Dionfo respectivement Elhadj Boubacar Kourako baldé et Tamba Oularé ont d’abord remercié les initiateurs avant de demander aux parents des élèves et aux enseignants de jouer leur partition pour l’éducation des enfants dans la sous-préfecture « les parents ont une responsabilité, cette responsabilité est de veiller sur les enfants à la maison, les contrôler quand ils quittent l’école. Et surtout, éviter de les envoyer aux champs. Nous avons remarqué aussi que les enfants abandonnent l’école très tôt et ça c’est la faute des parents parce que vous n’entretenez pas les enfants pour qu’ils étudient. Aux enseignants d’organiser des groupes de révisions pour booster les enfants, c’est ce qui va les aider à surmonter certaines difficultés dans les classes, avoir un niveau élevé et ça va les aider aussi aux examens parce que nous avons vu cette année les résultats ont été catastrophiques »

Le coût global de ces fournitures est estimé à près 7 000 000 fg entièrement financé par l’Association Ley Fello Kanso pour le développement (LFKD) basée à Paris

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PROXIMITE

Covid-19 : la ville de Labé compte désormais six cas positifs 

Published

on

La préfecture de Labé vient d’enregistrer son sixième cas positif au Coronavirus. Selon le directeur général de l’hôpital régional, plus de cent trente personnes ont fait le test de dépistage à la COVID-19 et parmi elles, six ont été testées positives. 

Pour Ataoulaye Sall « les malades que nous avons jusque-là, c’est un groupe de personne qui était parti de Labé pour Kindia et a participé à un séminaire malheureusement qui s’est infecté. Ces gens sont rentrés à Labé le samedi et heureusement, on a fait le test le lundi. Dieu a fait que nous avons pu mettre main sur ces gens. La plupart sont porteurs ou porteuses du virus si ce test n’avait pas été fait, ils allaient dissimuler la maladie dans toute la ville ».

Les patients sont pour le moment tous hospitalisés au Centre de Traitement Épidémiologique des maladies Infectieuses de Labé.

Continue Reading

Éducation

A la rencontre d’Ousmane Diallo ‘’sans-loi’’, le façonnier des gros bras à Labé !

Published

on

Le sport est une activité physique dans le sens du jeu et de l’effort dont la pratique suppose un entraînement méthodique et le respect de certaines règles. Il se caractérise par plusieurs disciplines parmi lesquelles on retrouve le powerlifting. La force athlétique, ou powerlifting, est un sport de force. Elle consiste à lever des barres, mais elle s’en distingue par ses mouvements techniquement plus basiques, où les charges sont plus lourdes et l’amplitude très réduite.

Aujourd’hui, ce sport est pratiqué dans plusieurs endroits de la commune urbaine de Labé. Certains considèrent les praticiens du powerlifting comme des désorientés ou d’individus qui cherchent à tuer le temps à cause du manque d’emploi qui ronge la Guinée.

Ousmane Diallo appelé par ses intimes ‘’sans loi’’ adepte de la pratique depuis sept bonnes années s’inscrit en faux contre ce qu’il qualifie d’allégations et révèle dés au début les biens faits de son activité physique favorite : « C’est un sport qui a énormément davantage sur le corps humain notamment pour le développement des muscles, le renforcement de la force physique et tant d’autres. Il peut faire des impacts négatifs surtout au niveau des articulations et vous causer des douleurs internes si on ne le pratique pas comme ça se doit. »

« Malheureusement, se désole-t-il, les personnes qui pratiquent le powerlifting en Guinée sont considérées comme des bandits. Mais je m’inscris en faux. Le powerlifting est reconnu mondialement et il est régi par des règles comme les autres disciplines sportives. Oumane Diallo conseille aux jeunes qui veulent pratiquer le powerlifting de se trouver un maître formateur et ne jamais le faire seul ».

Avec plusieurs années d’expérience, le trentenaire a mis en place une structure pour encadrer ses jeunes talents : « Notre structure Rock Security forme des jeunes pour les grands événements qu’on organise dans la ville de Labé. Et dans le futur, il envisage d’ouvrir une salle de gym pour venir en aide aux jeunes qui sont accros au powerlifting et qui veulent participer aux tournois nationaux et internationaux. J’ai un jeune que j’ai formé ici et aujourd’hui il est capable de soulever les 190 kilos ». S’est-il félicité.

Lors de la dernière compétition de l’haltérophilie organisée dans la préfecture de Kankan, en Haute Guinée, Ousmane Diallo avait remporté la quatrième place en soulevant 182 kilogrammes. « Sans-loi » multiplie aujourd’hui les entraînements pour être le numéro de la Guinée à la prochaine compétition.

Alpha Oumar Fogo BALDÉ

Continue Reading

Actualité

Labé : un présumé violeur arrêté

Published

on

L’acte ses produit ce lundi 20 juillet 2020 dans le secteur Tairé 2 quartier Fafabhé dans la commune urbaine Labé. Selon les informations le présumé auteur s’appelle Bademba Bah et serait âgé de 35 ans. Après son arrestation il a été déposé chez le chef de quartier Madina.
Mamadou Lamaran témoin de la circonstance explique comment Bademba a voulu violer la fille. « La fille était en train de préparer lorsque le monsieur est venu derrière elle et ouvrir sa braguette et à commencer à se masturber, et quand la fille s’est retournée, a vu le monsieur elle a fui, après les femmes m’ont appelée s. Quand je suis venu, j’ai demandé au monsieur qu’est ce qu’il fait derrière notre concession, il ma répondu qu’il est venu pour cueillir des feuilles, j’ai crié au secours, il a fui nous nous sommes mis à sa poursuite et l’avons attrapé pour le déposer chez le chef de quartier de Madina »
Le chef quartier de Madina Elhadj Nouhou Baldé a, à son tour appelé les services de sécurité pour le mettre à leur disposition. Ces derniers temps les violences sexuelles et sexistes sont récurrentes dans la commune urbaine de Labé.

Fogo Baldé

Continue Reading

CETTE SEMAINE