Connect with us

Actualité

Labé : le député Cellou Baldé condamne les violences qui ont endeuillé la ville

Published

on

Après trois jours de violences meurtrières dans la préfecture de Labé qui ont caractérisé l’appel à la résistance citoyenne active et permanente lancé par le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), le calme est revenu dans la ville. Mais les stigmates des violences sont encore visibles par endroits.

Dans un entretien qu’il a accordé ce mercredi à Foutanews.Info, le député uninominal de Labé, Cellou Baldé, a condamné les cas d’assassinats et les bavures de forces de l’ordre enregistrés dans la ville entre lundi et mercredi. L’élu a fustigé les comportements du gouverneur de la région administrative, Madifing Diané, et de forces de l’ordre, soulignant sa « déception totale » face à ce qui s’est passé. « C’est un sentiment de déception et de frustration généralisée. L’armée du camp Elhadj Oumar Tall a été réquisitionnée sans justification, de façon inopportune par le gouverneur de région Madifing Diané pour semer la terreur dans la région. Aucune raison ne justifie la réquisition de l’armée. Cela fait quatre mois que Labé manifeste, mais même un poulet n’avait pas été tué et rien n’avait été saccagé.  Les violences de ces derniers jours sont des actes prémédités. Il vous souviendra que le 4 janvier lorsque le gouverneur recevait les vœux du nouvel an, il avait clairement affirmé que pour les prochaines manifestations du FNDC il allait réquisitionner l’armée à laquelle il donnerait des instructions fermes dont il assumerait les conséquences. C’est ce que Labé vit aujourd’hui, la ville est assiégée », a-t-il dénoncé. 

Parlant des deux cas de mort recensés dans la ville, le député de Labé, tenant des informations de sources hospitalières, a précisé que les forces de défense et de sécurité ont tiré pour tuer. « Les victimes ont été tuées par balles à bout portant. Alpha Souleymane a été assassiné alors qu’il ne manifestait même pas. Il cherchait à rallier son domicile », a-t-il précisé. Quant à l’origine de la crise politique que traverse la Guinée depuis plusieurs mois, à savoir le projet d’adoption d’une nouvelle constitution qui ouvrira la voie à un troisième mandat, le député de Labé demande au président Alpha Condé de renoncer à ce projet, car « on ne peut pas se mettre dans la posture de violer les lois de la République, notamment la Constitution, et ensuite brandir la même loi pour réprimer les manifestations des Guinéens qui se mobilisent pour empêcher une nouvelle dictature de s’installer dans notre pays ».

Il appelle les citoyens à se mobiliser davantage pour sauver la Constitution dont le seul tort est d’empêcher le président Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au-delà de son second mandat qui s’achève en décembre prochain.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Labé : malgré « la militarisation de la ville », la résistance demeure active

  2. Pingback: Manifestation pour le départ du gouverneur de Labé : la répression fait trois morts et des blessés

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Des organisations de défense des droits des femmes contestent l’absence de loi contre les MGF au Mali (declaration)

Published

on

ABUJA, Nigéria, 12 Avril, 2021 – Plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont déposé conjointement une plainte devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja, au Nigéria, pour contester le fait que le Mali n’ait pas interdit les mutilations génitales féminines (MGF) en adoptant un cadre juridique et politique qui criminaliserait la pratique. À l’heure actuelle, aucune législation ne traite des MGF, laissant les femmes et les filles sans recours ni protection contre cette violation des droits humains. 

Continue Reading

Actualité

Université de Labé : le département de l’énergie photovoltaïque accueille ses premiers étudiants

Published

on

L’université de Labé, située dans la commune rurale de Hafia, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la région, a ouvert ce samedi 13 février 2021, l’unique département des énergies renouvelables de la République de Guinée.

L’événement qui a connu la présence des autorités universitaires et administratives de Labé, a, dans un premier temps, été ponctué par une conférence  scientifique sous le thème : 4ème révolution industrielle (fabrication numérique, impression 3D, …): quelles opportunités pour l’accélération du développement de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ? Elle avait été animée par Dr Mohamed Chérif Sow, enseigne chercheur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Paris (ParisTech).

Prenant la parole, le recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, a salué un projet d’avenir pour le pays et a invité les jeunes à profiter pleinement de ce nouveau département. Quant au représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, il a plaidé auprès de l’auditoire de miser sur les sciences techniques.

Mamadou Kaïraba Diallo presente la centrale solaire aux officielles

La cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du nouveau département par l’un des artisans de cette coopération décentralisée avec les Instituts Supérieurs de Technologie de Levi-Ponti, Mamadou Kaïraba Diallo

Avec ses trente nouveaux étudiants, ce nouveau département, premier du genre en République de Guinée, fournira au pays dans les prochaines années, des mecatroniciens qualifiés.

Continue Reading

Actualité

Résolution contre les coordinations régionales : «ce sont eux qui ont fabriqué des coordinations artificielles» (El hadj sans-loi)

Published

on

Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la résolution portant sur les nouvelles dispositions du fonctionnement des coordinations régionales, Elhadj Ousmane Fatako Baldé, a accusé les autorités guinéennes d’être à l’origine de cette polémique qui existe actuellement dans ces entités morales.

« Ce sont eux qui ont fabriqué des Coordinations artificielles or que pour nous les vraies coordinations, ce sont les populations qui nous ont installées. Donc je n’ai rien à dire par rapport à leur résolution. Quand ils feront la différence entre les coordinations qu’ils soutiennent et celles qu’ils tentent de déstabiliser, c’est en ce moment je vais parler », a réagi  Elhadj Ousmane Fatako Baldé, chez nos confrères de mosaiqueguinéé.com, ce jeudi 7 janvier 2021.

 

Il faut noter que dans le document présenté et approuvé par la majorité des députés, il est clairement indiqué que les coordinations régionales demeurent des autorités morales et ne doivent en aucun cas s’immiscer dans les affaires politiques notamment celles courantes de l’État.

 

Continue Reading

CETTE SEMAINE