Connect with us

Communiqué

Le GOHA lance une mise en garde au Ministère des Affaires Etrangères de la Guinée ( déclaration)

Published

on

Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) informe le Ministre des Affaires Etrangères que jusqu’à présent l’organisation des femmes guinéennes bloquées à Dakar, à cause de l’état d’urgence sanitaire décrété par le gouvernement, n’a pas été contactée ni par le ministère ni par notre ambassade à Dakar.

Pourtant, le GOHA a appris que l’ambassade de Guinée à Dakar a commencé les formalités de rapatriement des Guinéens bloqués à Dakar sur la base d’une liste incomplète et qui risque d’être falsifiée.

Nous demandons au Ministre des Affaires Etrangères de demander à l’ambassade de Guinée à Dakar de vouloir bien travailler sur la base de la liste complète dressée par l’organisation des femmes et le GOHA.

La liste authentique comporte :
• 130 hommes pour la plupart des vieux
• 260 femmes dont 4 femmes en grossesse avancée
• Une femme qui vient d’accoucher par césarienne dont le bébé est décédé
• Une femme qui était très malade qui vient d’accoucher dont le bébé se porte bien
• Une femme qui vient d’accoucher dont le bébé se porte très bien.

Le GOHA lance un appel pressant à l’ensemble des organisations des droits de l’homme pour qu’elles s’occupent du dossier de l’ensemble des Guinéens bloqués à travers le monde, pour que l’Etat Guinéen assume sa responsabilité en vue de leur rapatriement.

Chérif Mohamed Abdallah
Président du Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Communiqué

Association Villageois 2.0 annonce le lancement de GuinéeCheck

Published

on

COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

Labé, le 31 août 2020 – L’Association Villageois 2.0 a annoncé aujourd’hui avoir obtenu un financement de 4 980 euros pour le développement d’une plateforme dénommée GuinéeCheck (www.guineecheck.org) dédiée à la lutte contre la désinformation autour de la Covid-19 en Guinée. Ce financement lui a été octroyé par l’Agence Française de Développement (AFD) à travers Expertise France et CFI Médias.

GuinéeCheck s’inscrit dans le cadre de l’appel à projets lancé par le Projet d’Appui aux Gouvernements Ouverts Francophones (PAGOF) dont l’objectif est d’appuyer les organisations de la société civile (OSC) afin de répondre au mieux à la pandémie dans les domaines de la transparence, l’accès à une information fiable et la participation citoyenne.

La plateforme mettra un accent particulier sur la vérification des vidéos et photos qui circulent autour de la Covid-19 en Guinée. Des astuces sur le débusquage des INFOX destinées aux citoyens seront également réalisées et partagées sur ses différents canaux sur les réseaux sociaux. Et enfin, les internautes auront aussi la possibilité de soumettre à la rédaction de GuinéeCheck des images ou vidéos à vérifier.

La plateforme sera disponible en ligne à partir du samedi 5 septembre 2020 et permettra ainsi à la Guinée de se doter de son premier portail dédié à la lutte contre les fausses informations.

À PROPOS DE L’ASSOCIATION VILLAGEOIS 2.0

Créée en 2017, Association Villageois 2.0 sensibilise les citoyens sur les avantages et risques des Technologies de l’Information et de la Communication. Elle promeut également la bonne gouvernance, le contrôle citoyen de l’action publique et la participation citoyenne à travers des sessions de formation.

Plus d’infos : www.lesvillageois.org

Contact presse :

Mamadou Saidou DIALLO

Tél : +224 620 37 32 06

Email : msaidou.diallo@lesvillageois.org

Continue Reading

Actualité

Guinée : le CTG insiste sur la nécessité d’une transition

Published

on

Alors que la Guinée se dirige vers un lendemain incertain à cause d’une éventuelle candidature du président Condé pour un troisième mandat, nombreux sont ceux qui appellent à l’instauration d’une transition pour faciliter le transfert du pouvoir. Plusieurs membres du Front National pour la Défense de la Constitution sont favorables à cette option si cela permettra de mettre Alpha Condé hors de la course pour la prochaine présidentielle. Le collectif pour la transition en Guinée ( CTG) s’inscrit dans ce cadre. Constitué à Paris ( France), ce collectif au sein duquel on retrouve en plus de la diaspora guinéenne d’autres figures du panafricanisme comme Tikein Jah Fakoly invite la communauté internationale à accompagner la Guinée dans une transition seul gage d’une élection inclusive. Une conférence de presse est annoncée par ce collectif comme l’indique le communiqué ci-dessous.


Le Bilan macabre des violences de ces derniers mois, la bascule vers la dictature et la nécessité de sortir la Guinée de l’ornière dans un contexte de désastre socio-économique et sanitaire sont à l’origine de la création du CTG Collectif pour la Transition en Guinée. Le Collectif s’est constitué à Paris autour de figures de la Diaspora Guinéenne de France dont Mr Ibrahime Sorel Keita vice-président de SOS RACISME et ancien Président de la Coordination des Associations Guinéennes de France, et de
personnalités africaines et françaises engagées dans le combat pour les Droits de l’homme.
Il estime qu’il est urgent d’agir pour mettre fin à ce système inique qui a promulgué, Lundi 6 Avril 2020, une nouvelle constitution votée dans des conditions illégales et indignes pour permettre au Président Alpha Condé de briguer à 82 ans un troisième mandat en violation des dispositions de la Constitution précédente. La date des prochaines élections vient d’être fixée au 18 octobre prochain. Le Collectif réclame avec l’aide de la Communauté internationale la mise en place d’une Transition inclusive pour répondre aux urgences sanitaires et sociales et préparer les échéances électorales de façon transparente et participative.
Parmi les membres et soutiens du Collectif on peut citer :
Le délégué général du CEPS Mr Loïc Tribot la Spière, les chanteurs Tiken Jah Fakoly et Doura Barry, les présidents des trois grandes associations de défense des droits et de lutte contre les discriminations Dominique Sopo de SOS Racisme, Malik Salemkour de la LDH et Mario Stasi de la LICRA, le président de France Fraternité Pierre Henry, celui d’Afrique Fraternité Ibrahima Keita, la déléguée du Défenseur des Droits Emna Ben Amor, l’écrivaine Héléna Mora, la réalisatrice Maimouna Ba, l’animateur producteur Claudy Siar, le blogueur Makaila, l’historien Pascal Blanchard, l’administrateur du FORIM Thierno Camara, les élus Mohamad Gassama et Azdine Ouïs, la chef d’entreprise Hadja Aïssatou Diamana, et les avocats Patrick Klugman et Dominique Tricaud Président de la Conférence Internationale des Barreaux…Nous sommes tous concernés par la situation Guinéenne avec son lot de victimes innocentes (plus de 150 morts) et de hordes de candidats à l’immigration prêts à tout pour rejoindre la France.
Le Collectif organise une Conférence de Presse, en compagnie d’organisations de défense des droits de l’homme et de certains soutiens, le samedi 11 juillet 2020 à 11h à ESPACE SAINT-MARTIN au 199 bis rue Saint Martin 75003 Paris, pour présenter la situation en Guinée, ainsi que les voies et moyens afin d’éviter le chaos en Guinée et ses dangereuses répercussions sous régionales et internationales.
Un cocktail déjeunatoire sera offert à 13h.
Contact presse : Ibrahima 06 61 46 65 94 – Aïda 06 20 35 07 04 Contact mail : 224ctg2020@gmail.com – Tel : 07 80 84 19 84

Continue Reading

Communiqué

Rétention des corps des victimes des manifestations : importante déclaration du FNDC

Published

on

Le FNDC a été informé par ses avocats des démarches effectuées auprès du Procureur Général pour la mise à disposition des corps de personnes tuées par les forces de défense et de sécurité lors des manifestations contre le troisième mandat en faveur de M. Alpha Condé.

Le FNDC a le regret de constater le refus catégorique et injustifié du Gouvernement à restituer ces corps pour permettre au FNDC et aux familles des victimes de les enterrer dignement.

Pour rappel, il s’agit au total de huit (08) corps confisqués par le Gouvernement et gardés à la morgue de l’hôpital Ignace Deen de Conakry à savoir:

Mamadou Issa Bah, Mamadou Saidou Daillo, Mamadou Ciré Diallo tués en janvier 2020

Idrissa Barry et Souleymane Barry tués en février 2020

Mamadou Hafiziou Diallo, Ousmane Barry et Mamadou Saliou Bah tués en mars 2020.

Aucune communication n’a été faite par les autorités car tout résultat d’autopsie qui confirme les morts par balle et l’usage des armes de guerre contre les manifestants est systématiquement dissimulé.

Les familles des victimes se sont donc vues refusé le droit de disposer des rapports d’autopsie de leurs enfants.

Suite aux dénonciations faites par des parents des victimes dans les médias, le Gouvernement veut procéder de façon clandestine à la restitution des corps aux familles sans leur transmettre les rapports d’autopsie qui établissent les causes de décès.

Le FNDC condamne cette attitude inhumaine et irresponsable de M. Alpha Condé et de son Gouvernement qui s’évertuent à cacher la vérité de leur crime contre les populations.

Le FNDC exige la restitution immédiate des corps confisqués par le Gouvernement, la transmission de tous les rapports d’autopsie aux parents de victimes et réitère son appel à une enquête indépendante de la Cour Pénale Internationale (CPI) sur les nombreux crimes commis par le régime de M. Alpha Condé.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 25 juin 2020

Continue Reading

CETTE SEMAINE