Connect with us

Actualité

Le maire de Labé sur les dernières manifestations : « C’est comme si ma ville était en guerre »

Published

on

Le premier appel à la résistance du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) les 13, 14 et 15 janvier a été emmaillé d’incidents, de destructions d’édifices publics et de la mort de jeunes jeunes hommes dans la Commune urbaine de Labé.

C’est un maire extrêmement inquiet de la tournure des événements que nous avons rencontré. Dès l’entame de son intervention, Mamadou Aliou Laly Diallo a regretté : «  Des actions qui ont causé de pertes en vie humaine, des destructions d’édifices publics et des blessés. C’est comme si ma ville était en guerre. C’était vraiment des scènes horribles que nous avions vécus ».

La première autorité communale dit n’avoir jamais été associée dans la prise de décisions, notamment la réquisition de l’armée : « Moi-même, j’ai constaté comme ça la présence des militaires », fustige-t-il. Et d’ajouter : « Quand j’ai vu des hommes en uniforme qui tiraient à balles réelles, j’étais inquiet parce que je savais réellement que ça allait causer de victimes. J’ai vu aussi des jeunes qui étaient surmontés. À un moment, j’ai risqué mon intégrité physique en allant vers ces jeunes pour essayer de les sensibiliser. Mais à partir du moment où il y avait eu déjà de morts, ce n’était plus facile de contenir cette colère-là. Franchement, ce sont des événements douloureux », a fait remarquer M. Diallo.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Guinée-Cameroun : la coopération se renforce dans la lutte contre les INFOX

Published

on

Photo du lancement du projet EMIN à Labe
L’Association Villageois 2.0 a officiellement lancé ce mardi 08 novembre 2022 à la bibliothèque communale de Labé, au centre nord de la Guinée, les activités du projet d’Éducation aux Médias à l’Information et au Numérique « EMIN ». Ce lancement a connu la présence des autorités éducatives, de la Directrice Régionale de l’Information et de la Communication, d’acteurs de la société civile, des représentants de certaines institutions onusiennes et de plusieurs hommes de médias de Labé. 

Avec l’appui technique et financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le projet “EMIN” se donne pour mission principale de doter les citoyens Guinéens et Camerounais – notamment les élèves, les enseignants, les acteurs de la société civile, les journalistes entre autres – des compétences indispensables pour lutter contre la désinformation, la mésinformation, les discours haineux et les théories complotistes.

Pour Sally Bilaly SOW, coordinateur de l’Association Villageois 2.0 et également chef de projet “EMIN” « ce projet vise à développer les compétences critiques des élèves, des enseignants, des journalistes, mais aussi et surtout des acteurs de la société digitale sur les techniques de vérification des fausses informations et aussi à la promotion de la lutte contre la désinformation, la mésinformation et les théories de complot. »

Au terme du projet, les initiateurs espèrent atteindre les résultats escomptés. Il s’agit notamment de la montée en compétences de plus de 400 bénéficiaires en Guinée et au Cameroun afin qu’ils contribuent efficacement à la lutte contre les fake news. « Nos attentes, martèle le chef de projet, véritablement, est qu’à la fin des activités du projet qui va durer 8 mois que nous contribuons aux développements des compétences critiques des élèves, des étudiants et des acteurs de la société de l’information. On estime aujourd’hui que les gens ont besoin d’être outillés pour démêler le vrai du faux. »

De son côté, le chef service formation continue à l’inspection régionale de l’éducation de Labé, Souleymane Diallo se réjouit de l’initiative tout en souhaitant aux exécutants du projet « le meilleur dans l’aboutissement des objectifs du projet et nous leur donnons toute la force permettant à bien mener les activités. »

La chargée de communication au bureau de l’UNICEF à Labé, Fatoumata Diaraye Diallo, espère que « l’Association Villageois 2.0 et les partenaires de mise en œuvre de ce projet, pourront accompagner l’Unicef dans la lutte contre les rumeurs communautaires notamment en lien avec la vaccination des enfants. »

Quant à la directrice régionale de l’information et de la communication de la moyenne Guinée, Kadiatou Teliwel Diallo, elle a exhorté les futurs bénéficiaires des différentes sessions de renforcement de capacité à contribuer à leur tour à la lutte contre les fake news au niveau des communautés et sur les médias sociaux. Parce que, soutient-elle, nous savons également qu’il y a la désinformation au niveau des médias, en bas de l’échelle, plus précisément dans les communautés les plus reculées. »

Le projet EMIN, lauréat de l’appel à projets de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) visant à favoriser la coopération entre les initiatives francophones de lutte contre la désinformation, sera exécuté dans quatre préfectures de la Moyenne Guinée – en république de Guinée – et au Cameroun où certaines activités de jumelage seront réalisées afin de mieux sensibiliser et de former les citoyens sur la lutte contre la désinformation et la mésinformation.

Continue Reading

Actualité

Des organisations de défense des droits des femmes contestent l’absence de loi contre les MGF au Mali (declaration)

Published

on

ABUJA, Nigéria, 12 Avril, 2021 – Plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont déposé conjointement une plainte devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja, au Nigéria, pour contester le fait que le Mali n’ait pas interdit les mutilations génitales féminines (MGF) en adoptant un cadre juridique et politique qui criminaliserait la pratique. À l’heure actuelle, aucune législation ne traite des MGF, laissant les femmes et les filles sans recours ni protection contre cette violation des droits humains. 

Continue Reading

Actualité

Université de Labé : le département de l’énergie photovoltaïque accueille ses premiers étudiants

Published

on

L’université de Labé, située dans la commune rurale de Hafia, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de la région, a ouvert ce samedi 13 février 2021, l’unique département des énergies renouvelables de la République de Guinée.

L’événement qui a connu la présence des autorités universitaires et administratives de Labé, a, dans un premier temps, été ponctué par une conférence  scientifique sous le thème : 4ème révolution industrielle (fabrication numérique, impression 3D, …): quelles opportunités pour l’accélération du développement de l’Afrique en général et de la Guinée en particulier ? Elle avait été animée par Dr Mohamed Chérif Sow, enseigne chercheur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Paris (ParisTech).

Prenant la parole, le recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, a salué un projet d’avenir pour le pays et a invité les jeunes à profiter pleinement de ce nouveau département. Quant au représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, il a plaidé auprès de l’auditoire de miser sur les sciences techniques.

Mamadou Kaïraba Diallo presente la centrale solaire aux officielles

La cérémonie a pris fin par la visite guidée des installations du nouveau département par l’un des artisans de cette coopération décentralisée avec les Instituts Supérieurs de Technologie de Levi-Ponti, Mamadou Kaïraba Diallo

Avec ses trente nouveaux étudiants, ce nouveau département, premier du genre en République de Guinée, fournira au pays dans les prochaines années, des mecatroniciens qualifiés.

Continue Reading

CETTE SEMAINE